Un programme d'appui technico-économique aux créateurs d'entreprises en Afrique
Les Acteurs du Programme EeA

Le Réseau \\\\
Le Réseau « n+i » d’écoles post-graduates pour un master international en Ingénierie ! www.nplusi.com
 
Le Réseau « n+i » offre des programmes offrant la mixité culturelle avec les étudiants français conduisant à des diplômes de Masters nationaux (comme par exemple le diplôme d’ingénieur reconnu par la Commission des Titres d’Ingénieurs, CTI).
L’originalité du Réseau « n+i » est de prendre en compte les difficultés d’adaptation rencontrées par les étudiants, en proposant une période d’adaptation « sur mesure » pour gommer les difficultés linguistiques mais aussi méthodologiques ou culturelles.
Evidemment, c’est aussi le choix de la francophonie, non pas comme une fin en soi mais comme une chance et une ouverture à l’un des 53 pays membres de la Francophonie.
 

En 2009, le Réseau « n+i » fédère plus de 75 Grandes Ecoles d’Ingénieurs dans tous les domaines (de l’agriculture jusqu’aux télécommunications en passant par le génie civil, la mécanique, l’informatique, les biotechnologies, la chimie, les matériaux, l’électronique, l’environnement, etc.. (choix parmi plus de 300 mots-clés). (ENSEEIHT, Arts et Métiers ParisTech, INSA(s), Supélec, Telecom Bretagne, Polytech(s), ESMA Poitiers, ESIEE, ESTP, ENSMM, ENSCI, Etc…..)

 

 

 

Le Réseau « n+i » développe ses partenariats avec les meilleures Universités dans le monde (plus de 80 accords de coopération signés avec le Japon, la Chine, l’Australie, La Nouvelle Zélande, l’Inde, la Hongrie, la Russie, la Thaïlande, le Liban, la Jordanie, l’Argentine, le Mexique, etc. mais aussiavec les Régions (Franche-Comté ; Limousin), les Villes (Besançon, Brest) et les entreprises désireuses de financer la formation d’ingénieurs internationaux.

 

 

 

Tous les établissements « n+i » sont habilités par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs). Ils proposent, après 2 ans, un Master Degree à des étudiants ayant une formation pré-requise minimum de niveau Bachelor. Cette formation inclut les stages et projets en entreprises obligatoires pour l’obtention du titre. Ce n’est, donc, pas seulement un programme d’échange académique mais une réelle ouverture culturelle.